Espagne – Côte d’Ivoire match FIFA 18

FIFA 18 : l’Espagne se réveille

Attendue au tournant après son petit nul contre la Pologne (1-1), l’Espagne n’a pas déçu lors de sa deuxième sortie en Coupe du Monde. Elle a battu logiquement la Cote d’Ivoire (2-0).

Pendant une semaine, l’Espagne s’est ressassée avec beaucoup de regrets le but de Smolarek encaissé dans les dernières minutes de son match contre la Pologne. A présent, il est oublié. La Furia Roja a pu effacer sa première rencontre en demi-teinte en signant un succès plus convaincant lors de son deuxième match contre la Cote d’Ivoire (2-0). Plus solides derrière et surtout plus efficaces aux avant-postes, les Ibériques n’ont pas beaucoup peiné pour venir à bout des Eléphants. La cause a été même entendue dès la première demi-heure du jeu avec des réalisations signées Xabi Alonso et Pedro. Le passage en huitièmes n’est pas encore assuré pour la Seleccion, mais un petit nul contre la Jamaïque lors de la 3e journée fera l”affaire. Concernant la Cote d’Ivoire, elle aura à livrer un match à double tranchant contre la Pologne.

Aucun tir cadré pour la Cote d’Ivoire

Probablement touchés dans leur orgueil par son entame de compétition sur la pointe des pieds, l’Espagne a donc tout fait comme il se doit cette fois-ci. Dès la 5e minute de jeu, elle prenait l’avantage à la marque par l’intermédiaire de Xabi Alonso. Le milieu du Real (un Real madrid qui place seulement 1 joueur dans le top 10 EA sport fifa 15, ce qui va faire économiser des crédits fut 15 aux gamers en tout genre…)  faisait mouche sur sa première et unique montée de la partie en exploitant victorieusement un centre à ras de terre d’Iniesta. Le break fut ensuite assuré à la 23e minute quand Pedro, servi idéalement par David Villa, faisait parler la puissance de se frappe et battait Barry sur une frappe de 25 mètres. Entre-temps, il y aurait peu y avoir un autre but si le tir rocambolesque de Villa n’avait pas échoué sur l’arête des buts ivoiriens. La bande à François Zahoui était au plus mal à la pause, tout en s’en sortant très bien puisque le retard au tableau d’affichage aurait pu être plus conséquent. C’était le jour et la nuit par rapport à ce que Drogba et ses partenaires ont proposé lors de leur premier match contre la Jamaïque.

En seconde période, la Cote d’Ivoire a bien essayé de se rebiffer, mais ça n’a pas donné grand-chose. Exception faite d’une frappe de Tioté sur le poteau et une tentative trop enlevée d’Eboué, Iker Casillas, le portier espagnol, n’a eu aucun motif pour s’inquiéter. Ses gants sont d’ailleurs restés propres au coup de sifflet final, puisque la sélection ivoirienne a terminé le match sans le moindre tir cadré. Une première depuis le début de cette Coupe du Monde. Les Ivoiriens ont, cela dit, eu le mérite de fermer le verrou derrière en ne prenant plus de buts. Meme si cela s’explique également par un petit relâchement des Espagnols, qui ont fait choix de gérer leurs efforts.

Vicente Del Bosque s’est même offert le luxe vers la fin d’offrir du temps de jeu au réserviste Jesus Navas. Au final, l’Espagne sortait victorieuse de ce duel sur le score de 2-0. Un résultat idéal pour retrouver la confiance et réitérer ses prétentions pour ce tournoi. On ne pourra pas en dire autant pour son adversaire du jour.