Match Fifa 16 : Uruguay- Islande

 Fifa 16 : La surprise islandaise

Invité surprise de la fête planétaire, l’Islande a prouvé que sa qualification n’était en rien le fruit du hasard en remportant son premier match contre l’Uruguay (1-0).

Après la victoire du Mali sur le Brésil, une nouvelle surprise s’est produite en cette première journée de Coupe du Monde et elle a eu lieu dans le Groupe E. L’Islande, petit poucet de cette compétition, a déjoué les pronostiques en disposant de l’Uruguay (1-0), elle-même déjà opposée à la France auparavant (France-Uruguay) . Les Nordiques ont réussi le coup franc en ouvrant la marque assez tôt, grâce à Aron Gunnarsson, avant de fermer le verrou derrière et tenir jusqu’au coup de sifflet final de la partie. En dépit de tous ses efforts et une grosse envie, la Celeste n’a pas été capable d’éviter la défaite. Ce faux-pas compromet déjà sérieusement ses chances d’atteindre les huitièmes de finale. Pour ce qui est des Islandais, ils peuvent commencer à rêver.

L’Uruguay a manqué d’efficience

Sortie première d’une poule qualificative où figuraient entre autres le Portugal, le Monténégro et la Slovaquie, l’Islande s’est présenté sans complexe à ce match face aux Uruguayens et cela s’est vu dès les premières minutes de la partie. La sélection dirigée par Lars Lagerback a mieux entamé le match et elle en a été récompensée dès la 23e minute. Une frappe de Gudjohnsen fut repoussée par Muslera et c’est l’un des trois Gunnarsson de l’équipe, en l’occurrence Aron, qui en a profité. Le joueur de Cardiff City ne se ratait pas sur sa reprise, offrait l’avantage aux siens. Un avantage qui aurait pu être doublé dans la foulée si une nouvelle tentative de Gudjohnsen n’avait pas échoué sur la transversale.

Au retour des vestiaires, l’Islande a changé de tactique, privilégiant la prudence à la prise de risques. Et là aussi ce fut payant. Recroquevillés dans leur camp, Hreidarsson et ses partenaires ont pu résister à tous les assauts adverses. L’Uruguay a tiré pas moins de 14 fois au but, mais aucune de ses frappes n’a fini au fond d’Arni Gautur Arason, le gardien. L’ancien portier de Man City a notamment frustré Edinson Cavani sur l’une de ses frappes. Luis Suarez, de son coté, n’a cadré aucun de ses tirs, livrant une prestation plus que fantomatique. Alors qu’ils espéraient pouvoir jouer un rôle dans cette compétition, les Uruguayens se retrouvent d’ores et déjà dos au mur. Tout le contraire de leurs opposants du jour, qui ont démontré qu’il faudra compter avec eux à l’occasion de ce Mondial.