Zlatan Ibrahimovic joueur Fifa Ultimate Team

Zlatan Ibrahimovic, le talent dans le sang

Voici l’histoire de Zlatan, avant qu’il ne vienne en France au PSG : élu joueur suédois de l’année, Zlatan Ibrahimovic est décidément un attaquant d’exception, véritable locomotive de son club, l’Inter Milan…

Le  voila en 2014  star incontestée du PSG et du championnat de France : 4eme joueur du jeu FUT 15 (ce qui en dit long sur le crédit qu’on lui donne) alors qu’il n’a même pas disputé la coupe du monde FIFA au Brésil. Ibrahimovic  est une super-star du foot et ne lui reste plus qu’à gagner la ligue des champions avec Paris :  avec de bons crédits FIFA  c’est possible !

Mais remontons en arrière dans l’histoire compliquée d’un garçon compliqué… ces années en Italie

L’Italie et Ibrahimovic

Déja récompensé en 2005, le buteur suédois du FC Internazionale Milano est au sommet de sa forme en ce moment, et a donc obtenu de nouveau le titre de joueur suédois de l’année.

Auteur de 7 buts en Série A depuis le début de la saison, Zlatan confirme sa bonne performance de l’an dernier dans le jeu, où il avait grandement aidé son club à décrocher le Scudetto, avec ses 15 réalisations.

De plus, il occupe la tête du classement des buteurs en Champions League (à égalité avec le Mancunien Cristiano Ronaldo) avec quatre buts en quatre matchs, ce qui amène l’Inter à la première place du groupe G, devant les Turcs du Fenerbahçe.

Sa dernière réalisation contre le CSKA a permis à l’Inter de clore le score (4-2, 75ème minute) est le reflet parfait du talent d’Ibrahimovic : reçevant le ballon à 25 mètres des buts moscovites, le génial Suèdois élimina trois joueurs d’un seul dribble orienté de l’intérieur du pied droit, puis plaça une frappe supersonique qui termina sa course sous la barre d’Akinfeev.

Cet éclair de génie est caractéristique de son jeu: parfois transparent dans le jeu, le buteur nerazzuro peut éclairer une rencontre à lui tout seul grâce à une action fantastique, ce qui permet de dire qu’il est véritablement un virtuose du football.

Défiant les lois de la physique, ce longiligne attaquant allie à la fois puissance (il mesure 1m92) et agilité féline, grands compas et pieds de velours, rudesse suédoise et technique Yougoslave (il a du sang bosniaque dans les veines).

Son but voilà quelques années alors qu’il portait encore les couleurs de l’Ajax, face à NAC Breda, est lui aussi significatif du talent pur du Suèdois.
Ses dribbles déroutants ont en effet permis à Zlatan d’éliminer une équipe entière avant d’aller battre le gardien adverse en un contre un.

Toutefois, il a souvent été conspué à cause de son individualisme parfois, de son côté égoiste souvent, même si la saison dernière avec l’Inter l’a vu délivré de nombreuses passes décisives.

Mais il n’y a pas que dans le gestes qu’Ibra se montre excentrique, ses déclarations aussi font mal…On se rappelle tous de ses paroles à l’encontre de Carew, le buteur norvégien, sur lequel il avait déclaré: “Ce que John Carew fait avec un ballon, je le fais avec une orange“, comme pour se moquer de la technique rudimentaire de l’ancien attaquant de Valence.

Sur la scène européenne aujourd’hui, le talent du grand Suédois n’est plus à démontrer, chacun s’accordant à dire qu’il fait partie des tous meilleurs attaquants mondiaux, malgré un égo surdimensionné, source de nombreux conflits.
Mais il a mis beaucoup “d’eau dans son vin” depuis quelques temps, notamment en acceptant de sortir de sa retraite internationale qu’il avait prise à 26 ans (!) et ainsi rechausser les crampons pour son pays.

2 comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *