acheter des crédits pour FIFA Street 2 (PS2)


Chronique du jeu FIFA Street 2 (PS2)

 

Tout jeune européen a déjà joué au football (soccer pour les ignorants) que ce soit sur un terrain ou dans la rue. Entre les multiples sorties annuelles de jeux de football, EA a concocté, sur les bases du soccer, un FIFA ultimate team qui semble avoir bien marché puisqu'un deuxième opus arrive. Carton jaune ou but ?



Autant mettre les points sur les i tout de suite : je suis un franco-canadien ; de ce fait, je joue au football et non pas au soccer. La FIFA, pour ceux qui ne jouent qu’au football américain, c’est la Fédération Internationale de Football Association. C’est un peu l’équivalent de la NFL ou de la NBA, mais à l’échelle mondiale. Depuis plusieurs années (93 si je me souviens bien), Electronic Arts a passé un accord pour utiliser cet acronyme dans ses jeux de football. Ceux-ci ne sont pas forcément en rapport direct avec un 11 contre 11 et FIFA Street 2, en digne successeur de son grand frère, est encore là pour le prouver puisque ce sera des matchs en 4 contre 4 (dont un gardien pour chaque équipe). Bien entendu, les règles sont minimes puisque vous jouerez dans un endroit clos, sans sortie de balle possible.


FIFA street ressemble vraiment au soccer : tout est fait pour que les parties soient courtes, rapides avec plus de fun que de stratégie. Les connaisseurs comprendront mieux où je veux en venir quand ils sauront que c’est EA sports qui est derrière cela : à l’instar d’un SSX, vous aurez donc à faire (et affaire avec) des tricks. Ceux-ci constitueront même la base du jeu. Le seul point commun avec le football classique est que cela se joue avec la balle au pied et qu’il y a un gardien de but : les mains sont interdites (et impossibles à faire). Par contre, les fautes ne sont pas possibles, car le jeu empêchera tout tacle sévère ou bousculade incontrôlée ; cela peut paraître dommage au premier abord, mais se comprend mieux dans une optique "fun".



Si jouer avec des crédits FIFA (voir notre page d'accueil http://www.allezfrance.org  pour savoir comment en acheter) est sensé vous replonger dans votre jeunesse où vous jouiez au football dans la rue avec des amis, il va tout de même beaucoup plus loin, car si vous jouez au mode classique, le plaisir ne sera pas là ; seuls les tricks sauvent le jeu de l’anonymat. Il s’agit plus de faire de nombreux points avec des combinaisons fantastiques que de marquer des buts contre l’adversaire. Les dribbles et les jonglages seront donc de mise. Heureusement, la manette de la PS2 se porte bien à ceci, comme c’était déjà le cas pour SSX par exemple. Que ce soit les boutons de côté, les touches de droite ou les deux sticks analogues, tout sera mis à contribution pour vous offrir le maximum de combinaisons.



Malheureusement, c’est là où le bas blesse : il va surtout vous falloir apprendre de vous-même. En effet, le jeu ne possède pas l’once d’un tutoriel qui soit vraiment instructif. Certes, en vous baladant dans le menu, qui est d’ailleurs assez brouillon, vous trouverez ce qui semble être un tutoriel. Cependant, vous allez vite déchanter, car ce ne sont que des vidéos, il n’y a donc rien pour vous permettre de comprendre facilement les subtilités du jeu. Les chercheurs apprécieront cette lacune qui obligera à quelques essais-erreurs, mais il est dommage que les développeurs n’aient pas pensé à aider le joueur occasionnel ou le nouveau venu, surtout que FIFA Street 2 propose de nombreux modes.



En dehors du match amical où vous choisirez les équipes, comme tous les bons jeux de sport, vous aurez aussi accès à un mode "skills", où il vous faudra enchaîner les jonglages suivant des combinaisons que vous aurez à l’écran, et ceci afin de réaliser le meilleur score possible. Bien entendu, vous pourrez, dans ces deux modes, jouer seul ou à plusieurs (jusqu’à 4), ce qui promet de longues parties, pour peu que tout le monde maîtrise un peu les combinaisons. Il est important de savoir que, même pour les matchs "normaux", réaliser des tricks vous donne des points supplémentaires. Lorsque vous arrivez à un certain niveau, vous débloquez alors le "gamebreaker" qui permet au joueur (ou à son adversaire) de bouler la mise s’il y a un but, sachant que dans ce cas-là, les gardiens sont déboussolés. Il est important de noter que l’intelligence artificielle peut être réglée et qu’en règle générale, elle est excellente. Par contre, les gardiens sont étranges : parfois ils vous font des arrêts impressionnants et, quelques secondes après, se font avoir comme des bleus.



Quand vous en aurez marre de jouer en incarnant Suarez ou Ronaldo, vous serez mûrs pour faire le mode "carrière" qui vous permet de créer un ou plusieurs joueurs. Mais il vous faudra beaucoup de credits pour les obtenir dans votre équipe... Dans "Rule’s the street", vous pourrez choisir l’apparence de votre personnage et améliorer ses capacités en gagnant des matchs. Ceci peut se faire soit en marquant le plus de buts, soit en réalisant le plus grand nombre de points. Vous aurez alors votre propre joueur que vous pourrez intégrer dans une équipe avec d’autres footballeurs existants ou créés. Sachant que certaines compétitions sont assez difficiles, vous en avez pour de très nombreuses heures avant de monter un seul personnage. Sachant que vous avez 3 joueurs de champ, je vous laisse imaginer le temps pour monter sa propre "Dream Team", en tenant aussi compte des nombreux chargements, certes rapides.



Graphiquement, FIFA est agréable à voir, malgré quelques ralentissements occasionnels, décelables, mais jamais irritants. Les textures utilisées pour l’environnement sont soignées et on reconnait assez facilement les différents joueurs réels : les amateurs souriront en voyant Zidane  avec une tenue plus décontractée. Le point fort du jeu, d’un point de vue technique, est sans aucun doute la qualité des animations lors des jonglages et autres tricks ; le tout est fait de façon naturelle et fluide. Par contre, on notera que, parfois, la caméra perd de vue le ballon pendant quelques instants. Cela dit, le mode de vision par défaut, sur la longueur du terrain, limite ce problème.



Quant à la trame sonore, elle est appréciable. Les musiques sont variées, alternant rock, pop et rap avec quelques interventions de DJ : cela s’écoute facilement et vous pourrez légèrement adapter la musique à vos goûts en changeant la radio dans le jeu. De plus, vous aurez le droit à des commentaires, en sourdine, dans la langue du pays où le match se déroule. C’est amusant d’entendre le "français de France" quand vous jouez à Marseille ou le chanté portugais des brésiliens. On regrettera par contre que les bruitages soient plus quelconques, bien qu’ils passent inaperçus à travers la musique.



Jouabilité

Si le réglage de l’IA avait été meilleur, le jeu en aurait été que plus intéressant en solo. Cela dit, les systèmes de tricks se marient finalement assez bien avec le football.


 Qualité graphique

Les belles animations avec des joueurs crédibles et ressemblant à leurs alter-egos réels sont justes entachées par quelques ralentissements.


 Musique, sons et ambiance sonore

Que vous soyez amateurs de rap ou de rock, vous serez comblés par la trame sonore éclectique. De plus, on appréciera les commentaires dans la langue du pays où on joue.


   Durée de vie

Entre les matchs amicaux, le mode carrière, le concours de tricks et le mode multi-joueurs, vous aurez de quoi vous occuper pendant des heures.






articles similaires :

Jouer le match FIFA France - Danemark

Revue du jeu FIFA soccer

SUAREZ : credits FIFA

LEWANDOWSKI , joueur FIFA 15